Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Commune / Services Communaux / Mobilité / Plan Intercommunal de Mobilité

Plan Intercommunal de Mobilité

 

La mobilité est une préoccupation essentielle pour les communes et un enjeu pour les années à venir. Aussi, Engis, Huy, Marchin, Modave, Villers-le-Bouillet et Wanze ont sollicité une subvention auprès de la Région wallonne pour mettre sur pied un Plan intercommunal de mobilité (PICM).

Le nouveau plan (le premier Plan Communal de Mobilité datait de 1996) se veut intercommunal car les enjeux ne se limitent pas aux frontières d’une commune. L'approche est également guidée par la prise en compte du développement durable.

 

 


Les bureaux d’études AGORA et Espaces Mobilités ont été désignés comme auteurs de projet pour élaborer ce PICM qui comprend :

  • d’une part, un rapport intercommunal, qui reprend les actions à mettre en œuvre au niveau du territoire des 6 communes en vue d’améliorer les déplacements à une échelle plus grande
  • d’autre part, des rapports communaux, avec des fiches spécifiques afin que chaque entité puisse réaliser des aménagements cohérents répondant à des problématiques locales.

 

Où en est-on ?

Le projet de PICM a fait l'objet d'une enquête publique qui s'est clôturée le 9 avril 2014. Des présentations publiques dirigées par les bureaux d’étude ont également eu lieu dans chaque commune. La CCATM a également été consultée. Le PICM a ensuite été approuvé par le Conseil communal du 30 juin 2014.

  • Les priorités doivent être définies pour l’ensemble du territoire, avec ciblage des partenariats.  Les priorités doivent également être déterminées au niveau de chaque commune, avec budgétisation.
  • Enfin, le PICM peut être mis en œuvre, à travers les projets d’aménagements.

 

Le dossier est en ligne :

 

L'approche générale :

 

  • Une vision supra-communale : Un certain nombre d’enjeux et de problèmes dépassent les limites des communes. Ils concernent un territoire plus vaste, un “bassin de vie” au centre duquel se trouve la ville de Huy. L’approche supra-communale permet de coordonner les stratégies en matière de développement territorial et de mobilité, d’éviter que les décisions se concurrencent et n’apportent pas les bénéfices attendus.
  • Mais aussi des actions communales : pour traiter les questions d’intérêt local apparues comme importantes suite aux analyses et aux échanges avec la Commune. 
  • Une vision du développement durable a guidé les réflexions: comment par exemple gérer les développements urbains de façon à limiter la nécessité d’utiliser une voiture? Comment favoriser les déplacements en commun (transport public, covoiturage) ou à vélo et à pied? Comment offrir à chacun des possibilités de se déplacer en sécurité et selon ses besoins ? Comment réduire enfin l’impact de nos comportements actuels sur l’environnement et la qualité de la vie ?