Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Commune / Sécurité / Plans d'urgence / Infos Coronavirus / La Wallonie démarre le « Contact Tracing » : deux phases sont prévues

La Wallonie démarre le « Contact Tracing » : deux phases sont prévues

La sortie progressive du confinement est amorcée. Afin de réussir cette phase délicate, d’éviter un nouveau pic épidémique et de reprendre progressivement une vie sociale et économique, plusieurs outils sont fondamentaux.
À côté des protections individuelles, des règles de distanciations sociales et d’hygiène, du testing massif nécessaire, le dispositif de « contact tracing » vient en appui aux mesures permettant de contenir l’épidémie pendant ce déconfinement progressif.

Il s’agit d’assurer la traçabilité du parcours des personnes infectées et de celles avec qui elles ont été en contact pour couper la chaine de transmission du virus. L’objectif est d’isoler les personnes qui seraient effectivement infectées et de monitorer leur entourage pour limiter la propagation du Covid-19.

Les trois Régions du pays avancent depuis plusieurs jours, au sein d’un groupe de travail interfédéral, sur la construction d’un modèle commun de « contact tracing » inédit à l’échelle du pays et jamais établi jusqu’alors. La volonté est d’avoir les mêmes profils de fonction, des modèles types de questionnaires et des formations identiques tout comme un système central de reporting (e-health) afin de garantir une vue globale et permanente de la situation épidémique en Belgique et de prendre, si nécessaire, les mesures qui s’imposent.

Sur proposition de la Ministre de la Santé, le gouvernement de Wallonie vient de marquer son accord concernant l’organisation du « contact tracing » en Wallonie. Ce dernier s’organisera progressivement et suivant deux phases à savoir, une première phase menée par l’AVIQ et élargie à des volontaires de la fonction publique wallonne ainsi qu’une seconde phase coordonnée par l’AVIQ et menée par un prestataire extérieur :

  • Première phase du « contact tracing » dès ce 4 mai.

L’AVIQ et sa Cellule des Maladies infectieuses ainsi que des volontaires de la Fonction publique wallonne assureront, dès ce lundi 4 mai et jusqu’à la mi-mai, la première phase du « contact tracing ».
Un appel aux volontaires vient d’être lancé au sein de la Fonction publique wallonne.
Ces volontaires seront formés d’ici la fin de la semaine (via l’e-learning principalement) et démarreront donc le « contact tracing » à partir de lundi. Plusieurs dizaines d’agents sont attendus pour tester le processus.
La supervision de ce premier dispositif sera assurée par la Cellule des Maladies infectieuses de l’AVIQ qui dispose d’une expertise importante en matière de « contact tracing » puisqu’elle organise ce traçage depuis plus de 10 ans pour tout type d’épidémie (rougeole, malaria, etc.). Cette cellule a également géré toute la procédure de « contact tracing » lors de l’arrivée de l’épidémie Covid-19 en Belgique.
Le fédéral ajustera ses dispositifs légaux pour veiller à ce que les normes de respect de la vie privée soient bien incluses dans ce dispositif COVID-19.

  • Seconde phase du « contact tracing » à partir de mi-mai.

Un marché public de services urgent relatif à des prestations externalisées de « contact tracing » a été lancé. Il prévoit que le prestataire pourra mobiliser environ 570 personnes jusqu’au 31 décembre 2020 (avec possibilité de prolongation).
Ce marché public portera sur les prestations de service de calls centers, de prestations sur le terrain ainsi que leur supervision, en ce compris le matériel nécessaire (ordinateurs, GSM, etc.) et la protection des travailleurs (masques, gel, gants, etc.).
Compte tenu de l’ampleur de la tâche dans le cadre du déconfinement, cette mission ne pourra en effet plus être complètement réalisée à l'échelle de la Cellule des Maladies infectieuses de l’AVIQ élargie aux administrations. La cellule des maladies infectieuses assurera toutefois le pilotage du projet en lien permanent avec le prestataire de service qui sera désigné par la Wallonie.

Le Gouvernement de Wallonie avancera donc progressivement dans sa gestion du « contact tracing » avec une série de personnes déjà opérationnelles dès ce lundi 4 mai grâce à un vaste appel à volontaires au sein de la fonction publique wallonne.

 

Plans d'urgence